Le FDF veut pousser les langues.

Le FDF veut pousser les langues.

Pour réduire le déficit “évident” des connaissances linguistiques de la population francophone du pays, les FDF souhaitent un apprentissage précoce des langues. C’est le sens d’initiatives parlementaires des députées bruxelloises Isabelle Molenberg et Caroline Persoons aux parlements bruxellois et de la fédération Wallonie-Bruxelles.

Dans son Livre Blanc, le Conseil de l’Europe préconise que chaque citoyen maîtrise trois langues au sortir de son parcours scolaire obligatoire. En Belgique, et singulièrement dans la partie francophone du pays, on est loin du compte, indiquent-elles.

Selon des chiffres publiés en 2007, 57% des Wallons ne connaissent qu’une seule langue, pour 28% en Flandre et 22% à Bruxelles. Seuls 7% des Wallons se disent trilingues (40% en Flandre et 31% à Bruxelles).

Pour les deux députées, c’est la faute aux faiblesses de la législation sur l’enseignement des langues, qui n’impose le néerlandais comme seconde langue à raison de 3 heures par semaines qu’à partir de la 3e primaire (5 heures à partir de la cinquième) à Bruxelles.

ttp://www.lalibre.be/actu/bruxelles/article/717309/le-fdf-veut-pousser-les-langues.html

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Verplichte velden zijn gemarkeerd met *